Les fenêtres qui parlent Malo les Bains

Bienvenue sur mon blog

 

Bientôt sur Dunkerque Magazine

chicospascuas014.jpg

Un avant-goût d’installation….

Séance photos pour Dunkerque Magazine cet après-midi.

Dans : NEWS
Par gaby0767
Le 14 avril, 2009
A 17:12
Commentaires : 7
 

7 Commentaires

  1.  
    gaby0767
    gaby0767 écrit:

    Tu es superbe Caro!!!
    Gaby,la photographe,ah,ah!!

  2.  
    Aurélie
    Aurélie écrit:

    Le début de la gloire !
    Bon courage les filles !

  3.  
    ROBERTO
    ROBERTO écrit:

    Aqui Roberto Segovia desde Buenos Aires, a ritmo de tango saludo a
    Gaby y Caro, mi apoyo permanente para este evento, orgulloso de sentirme parte a tantos kms. de distancia en colaboracion con Silvia. Muy buena la foto y muy linda la fotografa (creo que la saco Gabriela, no?). Estamos muy lejos pero, a la vez, muy cerca! besos!

  4.  
    deconinck
    deconinck écrit:

    voilà 1ére réunion terminée
    tout s’est bien déroulé
    continuons de bosser
    et laissons les fenêtres parler !!!!
    bisous caro

  5.  
    gaby0767
    gaby0767 écrit:

    Merci Aurélie pour le super article sur Dunkerque Magazine!! Bisous. Caro et Gaby.

  6.  
    TOURNEUR
    TOURNEUR écrit:

    Celui qui regarde du dehors à travers une fenêtre ouverte, ne voit jamais autant de choses que celui qui regarde une fenêtre fermée. Il n’est pas d’objet plus profond, plus mystérieux, plus fécond, plus ténébreux, plus éblouissant qu’une fenêtre éclairée d’une chandelle. Ce qu’on peut voir au soleil est toujours moins intéressant que ce qui se passe derrière une vitre. Dans ce trou noir ou lumineux vit la vie, rêve la vie, souffre la vie.
    Par-delà des vagues de toits, j’aperçois une femme mûre, ridée déjà, pauvre, toujours penchée sur quelque chose, et qui ne sort jamais. Avec son visage, avec son vêtement, avec son geste, avec presque rien, j’ai refait l’histoire de cette femme, ou plutôt sa légende, et quelquefois je me la raconte à moi-même en pleurant.
    Si c’eût été un pauvre vieux homme, j’aurais refait la sienne tout aussi aisément.
    Et je me couche, fier d’avoir vécu et souffert dans d’autres que moi-même.
    Peut-être me direz-vous: « Es-tu sûr que cette légende soit la vraie? » Qu’importe ce que peut être la réalité placée hors de moi, si elle m’a aidé à vivre, à sentir que je suis et ce que je suis?

    Charles Baudelaire – Les fenêtres

  7.  
    gaby0767
    gaby0767 écrit:

    Très beau! Merci! Gaby.

Répondre

 
 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
high school musical et camp... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blogpornox
| Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire